PÉDAGOGIE ACTIVE

logo_cemeaTitulaire d’un Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJEPS) Animation sociale, 2015 – CEMEA Montpellier.

PÉDAGOGIE ACTIVE

J’insère mes projets d’action sociale et leurs activités dans la lignée de deux pédagogues de l’éducation populaire. D’abord, Gisèle de Failly (1905-1989) pour qui « tout être humain sans distinction d’âge, d’origine, de convictions, de culture, de situation sociale a droit à notre respect et à nos égards. Respect de l’être humain et idéal social se rejoignent ici. »  Pour la fondatrice des CEMEA (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active), « le milieu de vie joue un rôle capital dans le devenir de l’individu. »  Un élément fondamental que j’intègre à toute action. Je garde aussi à l’esprit son conseil aux éducateurs : « Que nous ayons à faire à des enfants ou à des adultes ; être en contact avec la réalité signifie les accepter tels qu’ils sont et non tels que nous souhaiterions qu’ils fussent. Il faut ensuite les accepter où ils en sont. »

Le second pédagogue qui a bouleversé mon approche des enfants est Janusz Korczak (1878-1942). Son présupposé qui est d’ailleurs l’article premier de la Déclaration des Droits de l’enfant dont il est à l’origine, proclame : « les enfants ne sont pas des personnes de demain, ils sont des personnes d’aujourd’hui ». Korczak a aussi le souci de partir de l’individu pour l’amener à s’émanciper. Ainsi, « je ne réclame pas qu’un enfant capitule complètement. J’apprivoise seulement ses mouvements », écrivait-il. Pour Korczak, « un enfant est quelqu’un qui a besoin de mouvement, l’oublier, c’est l’étrangler, le bâillonner, briser sa volonté, consumer ses forces, en lui laissant seulement l’odeur de la fumée. »

J’applique donc les méthodes actives dans l’ensemble de mes projets où je pars de l’individu pour mener les activités. C’est un point fondamental de mon action.


PROJETS

Depuis janvier 2019 – Secours Catholique – Caritas France / Animateur de réseaux de solidarité.

Animateur de réseaux de solidarité au Secours Catholique est un métier polyvalent et mobile, porteur du projet associatif, qui appuie les initiatives de tous les acteurs, notamment par le développement de projets, de partenariats et d’actions de sensibilisation, avec le souci de promouvoir la participation des personnes vivant des situations de pauvreté.

J’excerce ce métier d’animation, de relation et de développement des solidarités sur un le territoire de Montpellier (centre-ville) en étroite collaboration avec des bénévoles en responsabilité. Je soutiens l’action des bénévoles dans la relation aux exilés et aux familles en situation de précarité (alphabétisation, accompagnement scolaire, accueil social). Les projets phare en cours de développement concernent l’animation d’un local dans le quartier de la gare et l’évolution d’une épicerie solidaire dans le centre ville avec un projet de jardin partagé dans une maison de retraite.

L’accès à la culture pour toutes et tous étant un axe important d’émancipation des personnes, je soutiens les bénévoles dans des projets autour du théâtre, du cinéma et de l’opéra. La radio RCF Maguelone Hérault a réalisé un reportage sur le sujet dans son émission « Foi et Solidarité » de décembre 2019, (podcast en écoute ici).


2016-2018 – Association CEMEA Occitanie : Ateliers d’éducation aux médias en milieu carcéral.

Mis en place en lien avec les Services pénitentiaires insertion et probation (S.P.I.P.) basés à Nîmes, j’interviens dans les maisons d’arrêt de Nîmes (30) et de Mende (48) piur des ateliers d’éducation aux médias auprès des détenu.e.s..

Les objectifs généraux sont les suivants :

– Susciter la réflexion sur les notions d’objectivité et de subjectivité,

– Susciter la réflexion, l’expression orale et l’esprit critique des détenu.e.s par la mise en place de débats contradictoires,

– Expliquer le fonctionnement des médias par des outils adaptés et une expertise de la pratique journalistique.

Ces actions sont l’occasion de mettre en place des actions spécifiques comme la fabrication d’un journal (quartier femmes Nîmes, 2017), la projection-débat de films en présence de réalisateurs (quartier hommes Nîmes, 2017).


Mai 2017-Décembre 2017 – Association C.L.C.V. (Consommation, Logement, Cadre de Vie). Animateur social.

Missions :

– Création et animation d’un Espace de vie social sur un quartier prioritaire de la ville de Montpellier, projet agréé par la Caisse d’Allocations Familiales (C.A.F.) de l’Hérault.

– Les axes d’intervention sont  : l’inclusion sociale et la socialisation des personnes ; le développement des liens sociaux et la cohésion sociale sur le territoire ; la prise de responsabilité des usagers et le développement de la citoyenneté de proximité.

– Écriture et mise en oeuvre du projet social en incluant la participation active des habitant.e.s. La méthodologie est la suivante : vérifier les besoins et la demande du public ; réaliser des projets adaptés ; anticiper, organiser et coordonner la mise en œuvre technique et logistique des animations ; assurer l’animation auprès du public ; contribuer à l’évaluation du projet social.

Ouverture de l’Espace de Vie Sociale sur le quartier prioritaire La Pompignane de Montpellier – Midi Libre, 25 mai 2017.
Ouverture de la bibliothèque participative de l’Espace de Vie Sociale de La Pompignane de Montpellier. Projet animé par les habitant.e.s.. Midi Libre, 7 octobre 2017.

LOGO_ISP_2014_largeAvril 2016 / avril 2017 – Institut Saint-Pierre, hôpital pour enfants et adolescents à Palavas-les-Flots. Animateur Socio-Éducatif.

Missions :

– Prise en charge des enfants de l’école pendant la pause médiane. Ces enfants âgés entre 6 et 10 ans souffrent de troubles « dys » (dysléxie, dyspraxie, dysphasie, etc.). Certains d’entre eux sont aussi atteints du trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH).

– Animation des lieux de vie de l’hôpital « L’Escale » (6-10 ans) et « La Parenthèse » (11-17 ans). Ces lieux non médicalisés offrent une parenthèse dans l’hospitalisation de l’enfant qui trouve tout ce dont il/elle a besoin pour s’épanouir sur le plan socio-culturel (jeux de société, jeux d’ambiance, arts plastique, jeux d’extérieur). L’accompagnement se veut éducatif où prime le vivre ensemble.

– Prise en charge de stages dédiés au diabète. Après une formation spécifique sur l’équilibre alimentaire dans le cadre du diabète, j’ai encadré le volet socio-éducatif de ces stages où l’objectif principal est la compréhension et l’autonomisation de l’enfant vis-vis de sa maladie.

– Participation au travail pluridisciplinaire. Collaboration étroite avec le staff médical pour apporter des observations socio-éducatives rigoureuses qui participent au diagnostic global de l’enfant. Analyse du travail effectué et cotation sur le dossier patient dématérialisé.

– Prise en charge d’enfants en soins palliatifs : adaptation de temps d’animation dans leur parcours de soin en lien étroit avec les familles.


logoDe février à novembre 2015 – École d’adaptation pour adolescents de culture gitane de l’association A.P.A.J. (Accompagnement de Parcours Adultes et Jeunes) à Montpellier. Projet d’action sociale « Tous citoyens ».

Objectifs : mobiliser les élèves sur les temps de pause / agir sur la citoyenneté.

Moyen d’action : utiliser le jeu pour libérer la parole et susciter le débat.

Place de l’animateur : lanceur de sujets de discussion, il veille à ce que la parole de chacun-e soit respectée et écoutée.

Action : l’individu est respecté dans ce qu’il dit et ce qu’il pense. Travail autour de la verbalisation d’opinions de façon à être audible sans blesser autrui par des propos inadéquats (communication non violente).

Dans le cadre de ce projet à l’APAJ, j’ai interviewé le réalisateur Tony Gatlif ainsi que les deux salariées de culture et d’identité gitane de l’APAJ, Madeleine Alaume et Chantal Ciglia, pour la vidéo « Parole de gitan » réalisée par Morgan Zahnd.